Archives pour la catégorie accueil

Appel de Basile Pachkoff pour la renaissance de la fraternité mondiale des étudiants
14/10/2018

Les étudiantes et étudiants aiment à la folie la joie partagée de la fête, les rencontres chaleureuses et les voyages enrichissants.

En 1898 a été fondé une organisation mondiale, fraternelle et festive des étudiants : La Corda Fratres. Ni politique, ni religieuse, cette organisation prospéra jusqu’en 1914. Victime de faiblesses internes d’organisation et de luttes politiques, elle fut ensuite disloquée et oubliée. Je m’inspire de la Corda Fratres pour œuvrer à la renaissance de la fraternité mondiale des étudiants.

Pour cela je cherche des groupes festifs organisés dans des villes éloignées les unes des autres. À ces villes d’autres viendront s’ajouter. À la base du fonctionnement seront des groupes indépendants. Le but sera la rencontre et le partage de moments agréables. Les voyages des étudiants s’hébergeant les uns chez les autres, comme cela se faisait jadis dans la Corda Fratres.

Pour leur en parler, je contacte les étudiants, comme par exemple deux tunas féminines universitaires à Málaga. Dans l’une chantent des futures infirmières, dans l’autre des futures femmes médecins. Je leur propose mon aide pour joindre les fanfares parisiennes d’étudiants en médecine.

Il y a des dizaines de fanfares étudiantes de ce côté-ci des Pyrénées et des dizaines de tunas universitaires de l’autre côté. Sans compter d’innombrables autres organisations festives étudiantes de par le monde. L’heure est venue de la renaissance festive des grandes écoles et universités !

Si le projet vous intéresse, vous pouvez me joindre pour obtenir plus d’informations sur le sujet :

feteducarnaval (arobase) gmail.com

Paris, le 13 octobre 2018

Le Conseil Fédéral de la Corda Fratres réuni à Paris en 1900

Message de rentrée du Carnaval de Paris – Dossier de présentation de l’édition 2019
02/09/2018

Chers Amis du Carnaval de Paris et du Carnaval des Femmes !

Les vacances d’été sont terminées. La rentrée arrive. Dans quelques mois nous pourrons à nouveau fêter le Carnaval ! Le 3 mars 2019, dimanche avant Mardi Gras, nous défilerons à la 22ème édition du Carnaval de Paris Promenade du Bœuf Gras. Le thème libre de ce défilé sera : Un pour tous, et tous pour le sport ! Un peu moins d’un mois après, le 31 mars 2019, dimanche après le Jeudi de la Mi-Carême, ce sera la 11ème édition du Carnaval des Femmes, Fête des Reines des Blanchisseuses de la Mi-Carême. Son mot d’ordre, comme chaque année sera : Les femmes en reines, les hommes en femmes, s’ils osent !

Le Carnaval de Paris et le Carnaval des Femmes sont aujourd’hui les deux seules fêtes traditionnelles parisiennes vivantes. Ce sont des fêtes libres, bénévoles, gratuites, indépendantes, apolitiques et autogérées. Pour chacune d’elles le placement est libre dans le cortège. Aucune inscription n’est nécessaire pour participer. On peut se décider au dernier moment de venir ou ne pas venir. On peut être à tous moments au choix spectateur ou acteur. On peut prendre le cortège en route ou se contenter d’y assister. On peut le quitter quand on veut, à la fin du parcours ou avant. Le thème du Carnaval de Paris ou le mot d’ordre du Carnaval des Femmes ne sont aucunement impératifs. Pour participer à la fête on est libre de les suivre ou pas. D’être costumé ou pas. Tout est libre. L’essentiel est de s’amuser, aimer et vouloir faire la fête. Les groupes participants sont invités à se doter d’accompagnateurs qui veillent à la bonne marche de leur groupe. Notamment à éviter que se creuse un écart trop grand entre leur groupe et celui qui précède ou qui suit. Le cortège du Carnaval de Paris comme celui du Carnaval des Femmes est formé de groupes constitués auxquels se joignent des individuels ou des groupes plus petits comme des familles.

Nous avons des participants venus de loin. Au Carnaval de Paris en 2018 une troupe de Boliviens est venue de Barcelone pour défiler. L’année d’avant des Boliviens sont venus d’Allemagne, Belgique et Italie. Des Boliviens venus d’Italie l’année dernière sont revenus cette année. D’autres sont venus de Londres. En février 2018 le cortège comprenait comme chaque année une quantité de batucadas, ensembles de percussions de style brésilien. Certaines batucadas sont des habituées du Carnaval de Paris comme Batala, Batuka de Sciences Po Paris, Sambinho, Pernambucongo, Maracuja, Muleketù, etc. Il y avait au moins deux groupes antillais. Des Équatoriens qui depuis 2017 rejoignent les Boliviens, deux géants : celui du Théâtre aux Mains Nues et celui de la Compagnie Carnavalesque Basque de Paris, etc.

Dans le défilé du Carnaval de Paris 2018 nous étions 5000 et dans celui du Carnaval des Femmes 2018 nous étions plus de 1000. Tout s’est très bien passé. Tout le monde avait le sourire. Le but de ces événements n’est pas le nombre ou la gloire, mais le bonheur partagé. La base d’organisation c’est le cœur et la tradition. Il n’y aucun but marchand, mercantile ou publicitaire.

Comme chaque année, quantité de médias, journaux, radios, guides touristiques, ont annoncé nos fêtes. En dehors de la période du Carnaval je suis passé à deux reprises à la fin du journal télévisé national de France 3. Une fois pour parler des goguettes et l’autre fois pour parler des confettis.

Vous trouverez en pièce jointe le dossier de présentation de la saison carnavalesque parisienne 2019.

Sauf imprévu, mon prochain mail d’information vous parviendra vers octobre-novembre.

Bonne préparation de nos joyeuses fêtes de mars prochain !

Basile

DOSSIER DE PRESENTATION DU CARNAVAL DE PARIS ET DU CARNAVAL DES FEMMES 2019