Arrivée prochaine du Carnaval de Paris et un joyeux bicentenaire festif en 2018 !!! – Mail adressé le 20 décembre 2017 à la liste de diffusion du Carnaval
19/12/2017

 Chers Amis du Carnaval de Paris et du Carnaval des Femmes,

 En cette fin d’année 2017 ça fera exactement vingt ans que le Conseiller de Paris Alain Riou rejoignait la campagne pour la renaissance du Carnaval de Paris que j’impulsais depuis 1993. Nous allions ensemble assurer en 1998 la renaissance du défilé du Bœuf Gras du Carnaval de Paris, disparu depuis 1952.

 Et voici un autre illustre anniversaire, il arrive très bientôt :

 En 2018, ce sera le bicentenaire d’un événement festif majeur pour Paris et la France entière.

 Les sociétés chantantes qui existaient déjà en petit nombre, souvent appelées par la suite goguettes, allaient brusquement se multiplier par centaines. Ce qui avait ainsi fait basculer dans la joie organisée des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants était la fin de la situation de guerre quasi permanente que connaissait le pays depuis 1792, soit vingt-six ans. Les dernières troupes étrangères qui occupent la France après la défaite à Waterloo de l’empereur Napoléon 1er quittent notre pays en novembre 1818. La paix est enfin revenue. Elle est saluée par la naissance d’innombrables goguettes ! Finis les conflits interminables, place aux rires, à la douceur partagée et à la convivialité ! Ces goguettes seront durant des décennies un appoint majeur pour la prospérité du Carnaval et de toutes les fêtes privées ou publiques !

 Au nombre des premières goguettes de cette vague joyeuse d’organisation festive était une goguette située dans le sud de Paris, au lieu-dit le Moulin des Lapins. Ce lieu-dit fait aujourd’hui partie de Paris. C’est pratiquement là qu’existe depuis 2006 le Café associatif et culturel le Moulin à Café. Qui est un lieu dédié au savoir, à la convivialité, au partage et à l’amitié. Pas loin du Moulin des Lapins se tenait au Moulin Vert la Goguette des Lapins Verts. L’actuelle rue du Moulin-Vert rappelle son souvenir.

 Les goguettes de jadis étaient le plus souvent basées chez des marchands de vins. Les marchands de vins faisant aussi bistro ont disparu. Ces derniers temps, des cafés associatifs naissent par dizaines dans toute la France. J’ai fait un rêve : que demain renaisse en masse les goguettes en prenant racines dans les cafés associatifs. À commencer par le Moulin à Café où pourrait renaître la Goguette du Moulin des Lapins, dont les membres se faisaient appeler les Lapins.

 Pour ma part je participe déjà depuis plusieurs années à deux goguettes que j’ai fondé : la Goguette des Machins Chouettes et la Goguette des Enfants de Priape. Une fois par mois au maximum, elles se réunissent pour passer un merveilleux après-midi. Nous sommes une dizaine environ à chaque fois. En aucun cas nous souhaitons dépasser dix-neuf participants. C’est là « règle des dix-neuf ». La suivre est essentiel pour la réussite de ces joyeuses sociétés !

 Pour vous familiariser avec le très important mouvement présent de fondations de cafés associatifs, je vous invite à lire l’article Café associatif que je viens de créer dans Wikipédia. Toujours dans Wikipédia vous pouvez lire les articles Goguette et Bigophone que j’ai également rédigé. Le bigophone, instrument de musique sommaire, festif et bruyant pourrait équiper demain les goguettes. Chose qu’il a déjà fait à partir du début des années 1880.

 J’ai aussi créé dans Wikipédia un article sur la Corda Fratres. C’était une formidable société festive et fraternelle des étudiants, qui rassembla des dizaines de milliers d’adhérents sur les cinq continents, de 1898 à 1914. Sur ce sujet j’avais annoncé une conférence au Moulin à Café en janvier 2018. Finalement, suite à des problèmes de programmation, cette conférence n’aura pas lieu.

 Le dimanche 11 février 2018 au départ de la place Gambetta, Paris 20ème, c’est le Carnaval de Paris – Promenade du Bœuf Gras ! Un mois après, le dimanche 11 mars 2018, arrive le Carnaval des Femmes, Fête des Reines des Blanchisseuses de la Mi-Carême !

 Point important à rappeler : chacun des groupes participants aux défilés est invité à se doter d’accompagnateurs qui veilleront par exemple à éviter qu’un écart trop grand se creuse entre leur groupe et celui qui précède ou qui suit. Ou qu’en cas d’attente au passage d’une rue leur groupe ne s’arrête pas au bord du trottoir mais occupe le milieu de la chaussée.

 Bonnes fêtes de fin d’année ! Joyeux Noël ! Bonne préparation du prochain Carnaval de Paris !!

 Basile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *