Mail adressé à la liste de diffusion du Carnaval de Paris le 13 novembre 2017 : Assurer la réussite du Carnaval de Paris et du Carnaval des Femmes 2018
13/11/2017

Chers Amis de la Fête et du Carnaval de Paris,

Le Carnaval de Paris et le Carnaval des Femmes sont des fêtes libres, bénévoles, gratuites, indépendantes, apolitiques, autogérées et non subventionnées. Dont l’unique but est la joie, la bonne humeur et la vitalité de belles traditions. Leur base c’est le cœur, pas l’argent.

Promouvoir la joie, la bonne humeur, la convivialité et les traditions festives parisiennes représente une cause juste et essentielle. Je m’y consacre depuis bientôt vingt-cinq ans. J’ai commencé en 1993. Rejoint fin 1997 par Alain Riou avec son association Droit à la Culture, nous avons pu assurer la renaissance du Carnaval de Paris dont j’avais pris l’initiative de la renaissance. Puis, en 2009, avec Alexandra Bristiel ce fut à Paris la renaissance du cortège de la Mi-Carême : le Carnaval des Femmes. Suite à la disparition d’Alain Riou début décembre 2004, j’ai pris la présidence de l’association Droit à la Culture dont il était le président-fondateur. Depuis le départ d’Alexandra Bristiel, qui habite à présent en province, j’assure aussi l’organisation du Carnaval des Femmes.

Le Carnaval de Paris et le Carnaval des Femmes sont aujourd’hui les deux seules fêtes traditionnelles de Paris revenant chaque année. En 2017, pour sa vingtième édition, le cortège du Carnaval de Paris a regroupé plus de cinq mille participants. Celui du Carnaval des Femmes, dont c’était la neuvième édition, a rassemblé plusieurs centaines de participants des deux sexes.

Cependant il y a quelques frais représentés, par exemple, par les assurances, les deux sites Internet, les tracts…

Durant des années je les ai assumé pratiquement seul, puis tout seul. Depuis 2016, je suis retraité et mes ressources sont très maigres. Des amies m’ont fait remarquer que le risque existe que ces fêtes disparaissent demain par le manque du financement que j’assure au détriment de mon confort quotidien. Ce serait vraiment dommage.

Ici juste un millier d’euros par an permettrait d’assurer la joie de plusieurs milliers de personnes et de pérenniser ces deux événements traditionnels que sont le Carnaval de Paris et le Carnaval des Femmes.

Ce n’est pas bien cher en regard de tout ce qui se dépense et se gaspille aussi parfois par ailleurs.

Début 2017 j’avais lancé un premier appel aux dons qui a assuré la récolte de 415 euros. C’était un bon début. Il y a eu en tout 16 donateurs, dont un à 100 euros, deux à 50 euros, trois à 30 euros, trois à 20 euros, 6 à 10 euros et un à 5 euros.

À l’occasion de l’arrivée de l’édition 2018 je renouvelle mon appel au soutien financier. Aidez le Carnaval de Paris et le Carnaval des Femmes !

Soutenez le Carnaval de Paris et le Carnaval des Femmes ! Pour que ces fêtes perdurent et grandissent ! Devenez amis de Droit à la Culture en envoyant cinq euros, ou plus, ou moins, par chèque à l’ordre de Droit à la Culture, à l’adresse de : Droit à la Culture 14 rue des Thermopyles 75014 Paris. Merci beaucoup par avance ! (Indiquez votre adresse mail pour garder le contact)

Et surtout venez participer au vingt-et-unième Carnaval de Paris le dimanche 11 février 2018 au départ de la place Gambetta, et au dixième Carnaval des Femmes le dimanche 11 mars 2018 au départ de la place du Châtelet.

Point important à rappeler : chacun des groupes participants aux défilés est invité à se doter d’accompagnateurs qui veilleront par exemple à éviter qu’un écart trop grand se creuse entre leur groupe et celui qui précède ou qui suit. Ou qu’en cas d’attente au passage d’une rue leur groupe ne s’arrête pas au bord du trottoir mais occupe le milieu de la chaussée.

Avec mes meilleurs sentiments dévoués à la fête et la bonne humeur.

Basile Pachkoff

www.carnaval-paris.org   www.carnaval-des-femmes.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *